FPA – Notre premier challenge

Après avoir fait plusieurs tests super intéressants sur nos personnalités, nos types d’apprentissages (j’y reviendrai),  Evelyne, avec l’aplomb d’une formatrice aguerrie, nous demande d’organiser la journée portes ouvertes (qu’on appellera JPO) de l’AFPA, qui a lieu…. le 20 septembre ! 
Ma première réaction a été : « nan mais, sérieusement ? Elle sait que c’est dans même pas 15 jours ? « 
Je ne sais pas si vous visualisez bien le concept, en tant qu’un peu « ambassadrice » de l’AFPA (oui, je me la pète), je me suis dit mais comment orienter, répondre aux interrogations, d’ailleurs, qu’est ce qu’on va me demander, et si je dis une bêtise, est-ce qu’on sera seul, combien de temps ça dure ??? Bref, une vraie fille quoi.
Notre groupe a été supervisé par Philippe. C’est ainsi que j’ai compris que Philippe n’était pas l’assistant personnel d’Evelyne. En fait, il a fait ce qu’on appelle dans le jargon de la formation une entrée décalée. C’est un stagiaire FPA (comme moi) sauf que ça fait plusieurs mois qu’il est là. 
Evelyne nous demande de réfléchir sur ce qu’est une JPO, de quoi on aura besoin. On a brainstormé de folie !
Nous avons créé notre première carte heuristique : 
Avec l’aide inconditionnelle de Philippe, grand fan de cartes heuristiques :), nous avons cogité sur les priorités, les incontournables.
Ensuite, Evelyne nous a noirci le tableau de mots, et nous a demandé de chercher les définitions. Nous avons financeur, prescripteur, collecte,  CIF CDD, CIF CDI, PEOC (j’aime bien celui là, je le trouve fun), POEI, VAE, OPCA, Réforme avenir professionnel….. 
En tout, une petite trentaine de mots à googler.
Le fait d’aller chercher les mots, et d’essayer d’en comprendre les définitions, m’a permis de me les approprier. Surtout que n’oublions pas que je viens de dix petites années d’immobilier, où tout ça n’ a jamais été ne serait ce qu’évoqué.

Bon, le vocabulaire adapté, check.

Ensuite, notre groupe part en croisade à travers le centre de l’AFPA de Reims. Qu’il est grand !

On commence par une visite du bâtiment E, tuyauteur, chaudronnier, soudeur, tout en passant par un local électricité et automatisme. Il y a plein de machines, des protections en tout genre. J’ai la chance d’avoir Jérôme à mes côté (stagiaire FPA tout comme moi, mais venant de Pôle Emploi, il connait bien les différents métiers et leurs prérequis) qui est super ouvert, et m’aide à comprendre le fonctionnement des machines, parce qu’à cet instant, il n’y a pas de formation en cours, donc pas de formateurs.
Nous continuons chez les carreleurs, bâtiment J. Bon, là c’est beaucoup plus visuel, et plus parlant, on entre il y a une mosaïque au sol, représentant la France, c’est superbe, il y a même la Corse ! A l’intérieur, plein de ce que j’appelle des « box à carreler », une allée centrale avec des tomettes (j’adore les tomettes), il y a un mur en briquettes, et un espace « détente » avec un coin bar. Les couleurs sont vives et se marient bien, c’est vraiment un très bel endroit. Le formateur est présent, il nous accueille avec le sourire, et répond à toutes nos questions.
On passe par le batiment K, « prépa compétences », 2 formatrices super investies, et l’une d’entre elle est Sylvie, la stagiaire FPA que j’avais rencontré lorsque j’étais venue me renseigner aux JPO (cf mon article « bilan de compétences). Elles nous dévoilent leurs intentions, préparer un public jeune, à une entrée en alternance. Leur but premier étant de trouver une entreprise susceptible de les accueillir. Ces deux formatrices ont la niaque, ça fait plaisir à voir.
Nous continuons vers le bâtiment L, installation technique sanitaire, en gros, les plombiers. Là aussi, pas de formation, pas de formateur. On aperçoit des wc, des lavabos.

Le bâtiment M est quant à lui représenté par une formatrice toute douce, sa voix est calme et posée, et son geste assuré. Il s’agit de la formation assistante de vie aux familles. On rencontre Monsieur Martin, un mannequin (super glauque, heureusement qu’il faisait jour) utilisé pour apprendre les gestes du type levé du lit, mise au fauteuil etc pour la personne âgée. On rencontre également 2 bébés, , dignes de « the walking dead », dans des appartements témoins.  Les apparts sont très bien équipés, cuisine, salon, salle de douche etc….

Dans le bâtiment I, on trouve les gestionnaires de paie. Ils ont tous l’air hyper sérieux, et hyper concentrés.
Dans le bâtiment F, les créateurs d’entreprise, il y a au rdc un showroom, une salle entièrement rénovée, super tendance. La formatrice, que j’ai pu découvrir en assistant à une de ses interventions, est un sacré numéro. Elle est bourrée d’humour, et sait marquer les esprits grâce à sa personnalité très extravertie, elle sait donner l’envie d’écouter et de comprendre. A l’étage de ce bâtiment la partie réception hôtellerie,  avec de vraies chambres, salles de bains, et une partie restaurant « petit déjeuner ». Idem, super tendance.
Le bâtiment C est le bâtiment tertiaire, secrétaires, comptable, comptable gestionnaire, FPA, conseiller en insertion professionnelle, moniteur d’atelier d’ESAT, assistant RH.

Plan de l’AFPA, chek

La veille, nous allons préparer la cafet, mise en place des tables, des flyers, des listings de formations proposées,  des gobelets, etc…

Le jour J, il fait chaud ! Pour un 20 septembre, c’est dingue, 27°.
Il est 9h00, on est au taquet !
La première personne arrive, et là, on ne sait pas qui y va, il y a ce que j’appelle un blanc, on se regarde tous, prêt à bondir, mais personne ne bouge. Du coup, Evelyne s’en occupe.
Le deuxième, c’est bon , on y va.
Il y a beaucoup de passage. On décide alors d’organiser des groupes, qui partiront, accompagnés, en excursion eux aussi, après tout c’est ça aussi la JPO, la mythique visite du centre !
J’ai pu rencontrer de nombreuses  personnes, venant de parcours totalement différents, et avec des objectifs tout aussi variés. Ça a été passionnant. Au final, je me suis sentie plutôt à l’aise, dans mon élément, et je savais que je pouvais compter sur l’équipe de l’AFPA si il y avait une interrogation. Le personnel au complet a été super sympa avec nous. Il y avait également l’armée de terre et la marine de représentées.
Ça a été une expérience très bénéfique, autant d’un point de vue de l’apprentissage, que d’un point de vue personnel. Ça n’a fait qu’appuyer le fait que je suis à ma place, et que ce métier est fait pour moi.

        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *