Le numérique en formation

Le métier de formateur a évolué. On entend « numérique » dans tous les couloirs de centre de formation, on utilise des ordinateurs, tablettes, smartphones, et comme si ça ne suffisait pas, le « numérique » est visuellement présent sur les sites professionnels, sous forme d’affiches, de publicités, si bien que si l’outil n’est pas maîtrisé, on a le sentiment d’être ce parent d’ado, vous savez, cet ado ingrat qui vous montre affectueusement à quel point vous êtes has been….

Je vous rassure tout de suite, pour les non initiés, inclure du numérique dans une séance de formation ne vous demandera pas de faire appel à une intelligence artificielle sauvée in extremis de la planète Frog à la suite d’une bataille intergalactique contre un monstre à 8 têtes.

Alors, concrètement, c’est quoi le numérique en formation ?

Tout simplement, c’est le fait d’utiliser des sites, et / ou applications, gratuits ou payants, pour aider le formateur dans sa dure labeur. Il en existe un nombre incroyable, avec des fonctionnalités vraiment intéressantes. Une fois maîtrisés (parce que oui, mieux vaut les tester en amont afin de s’éviter un petit moment de solitude devant ses stagiaires…) ils offrent un réel support attractif, intuitif, et novateur, pour vous, comme pour votre auditoire. Ils permettent à vos stagiaires de participer autrement qu’en prenant la parole, et de ce fait, d’offrir la possibilité aux plus timides ou effacés d’être entendus, mais en plus de cela, de laisser du temps aux stagiaires moins rapide de répondre aux questions posées. Il ne vous est jamais arrivé de vous rendre compte qu’en pratiquant la libre parole, hé bien il s’avère que c’est bien trop souvent les mêmes qui prennent la parole ? Un peu comme des délégués, ou des représentants du personnel. Et demander à 10, 12 personnes de participer oralement sur une thématique, ça peut vite devenir la cacophonie… Il est donc possible de laisser à chacun la chance de s’exprimer, librement, et individuellement.

Le numérique en formation, pour qui ?

Je pense que le numérique est accessible à tout public. Il suffit d’avoir soit un ordinateur, soit un smartphone, soit une tablette. Après, au formateur d’adapter son support aux stagiaires formés, comme c’est toujours le cas me direz-vous, en choisissant le support numérique en adéquation avec ses sujets. Il est possible, par exemple, pour un premier essai, d’utiliser un site que j’affectionne particulièrement, qui s’appelle Padlet. Ce site (gratuit) permet de créer un tableau virtuel sur lequel vos stagiaires viendront y déposer des post-its.

Pour donner un exemple un peu plus concret, je l’ai utilisé dernièrement en TRE (technique de recherche d’emploi). Avec un public de façadiers itéiste, la question posée était la suivante : « Quelles questions peut-on vous poser en entretien ? ». Une fois l’activité bien encadrée, les consignes clairement énoncées, les stagiaires se prennent vite au jeu, et participent activement. Voici le résultat :

Cette technique permet d’inclure un débat, et de donner de l’importance à chacun, et la possibilité de s’exprimer. Pour avoir pratiqué cela à de plusieurs reprises, c’est une activité appréciée des stagiaires. Non seulement cela les valorise en tant qu’individu, d’être entendu et de voir que ce qu’il a à dire a de l’importance, mais autre axe, cela offre une certaine liberté, dans le fait d’avoir le droit d’utiliser son téléphone portable en salle de formation, en opposition avec les salles de classes. Le stagiaire est responsabilisé, et vous lui faite confiance.

Enfin, pourquoi inclure du numérique ?

Je vous dirais bien, tout simplement pour ne pas paraître has been !?!

Un peu plus sérieusement, cela a un réel impact positif sur les stagiaires. Ca permet de multiplier les supports, de s’extraire du schéma classique des stylos feuilles, et de susciter l’intérêt de votre public. Vous les emmenez vers quelque chose qu’ils ne connaissent pas, ou peu, et de ce fait, vous allez piquer leur curiosité. J’ai eu, dans la pratique, l’agréable surprise de voir mes stagiaires les plus timides se prendre au jeu, et en quelque sorte, s’émanciper, prendre la parole, et imposer leurs idées et convictions.

En plus de ces avantages, la multitude de supports peut faire naître en vous des idées novatrices. J’ai par exemple créé un jeu, toujours sur de la TRE, sous forme de Jumanji, où les stagiaires sont amené à déplacer leurs pions et à répondre aux questions posées :

Cet atelier a également remporté son petit succès, et a permis une approche un peu plus drôle de la thématique.

En conclusion, je dirai que le numérique est un outil utile et agréable, qui offre une nouvelle approche à la thématique. On ne peut pas, faute de temps et aussi pour ne pas lasser ses stagiaires, inclure du numérique chaque jour de chaque formation, auquel cas cela pourrait devenir contre productif. Mais justement dosé, et intelligemment utilisé, il peut s’avérer être un réel atout, et un outil efficace et amusant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *